Les robes d’élèves d’école de magistrature

Ce qu’on devrait savoir à propos des toges

Durant les audiences au tribunal, le type d’habillement porté par les juges et les avocats ont sûrement réveillé votre curiosité.
En effet, ces longues robes aux couleurs noires et ornementées d’accessoires tels que l’épitoge et le rabat, font la spécificité des métiers d’avocats, de juges ou de magistrats.

À quoi servent ces toges ?

Le rôle premier de ces toges est d’instaurer une égalité d’apparence entre les avocats. Mais ces robes ne servent pas uniquement par son côté esthétique. En effet, ce métier hors du commun dissimule des traditions et des coutumes bien particulières. Outre les différents règlements régissant l’obligation ou l’interdiction du port de ces robes, les différents accessoires ont bel et bien leurs significations particulières.

Ces costumes d’avocats (ou bien celle des juges, des greffiers, des procureurs ou des magistrats) proviennent bien d’une tradition séculaire. Car durant ses origines, les gens de loi détenaient un rôle critique dans la société étant donné que la justice est entre leurs mains. Ce qui donne un prestige hors du commun aux professions de ces personnes.

Comment la robe est-elle apparue ?

Par leur apparence, ces robes font penser aux soutanes des ecclésiastiques. En effet, la soutane est un habit généralement porté par les clercs en dehors de l’église. Cela est même bien trop apparent par son aspect visuel, les toges d’avocat ressemblent vraisemblablement à ces habillements de l’église.


Robe ENM école national de la magistrature

Traditionnellement, les longues robes de ce type étaient réservées aux métiers élevés de la noblesse. Comme le cas des professeurs, des médecins, des gens du clergé et de la royauté, les avocats détenaient un rôle de prestige. De ce fait, le métier exige d’être juste et impartial tout en défendant la bonne cause.

Plus tard, les membres du clergé, ayant étudié le droit sont les seuls à pouvoir prendre la justice en charge. Les accessoires qui vont avec se sont évolué avec le temps.
L’aspect esthétique de la robe ainsi que les différentes lois la régissant varient d’une région à une autre. En France, ce contraste peut se ressentir entre les avocats parisiens ceux des autres villes.

Une robe de prestige, pour un métier de prestige

De plus, les toges imposent par leur apparence la responsabilité du métier d’avocat, de juge ou de procureurs. Pour eux, il ne s’agit pas que d’une simple tenue de travail.
Pour la confection, il est impératif de rester le plus scrupuleux possible. Car étant donné que l’atelier Petit est une marque de renommée internationale, les moindres imperfections pourraient ruiner des dizaines d’années d’existences.

Sur ce point, le professionnalisme exige une qualité de fabrication hors du commun. C’est pour cette raison que la plupart des robes d’avocat en France viennent de la haute couture française. Cousu à la main, les moindres détails sont inspectés avec minutie. Depuis notre site, vous pouvez avoir un coup d’œil sur les réalisations de nos artisans qualifiés. Nos toges sont uniquement réalisées avec des tissus sélectionnés scrupuleusement.

Nos artisans, constitués de couturiers et de tailleurs sélectionnés par leurs talents, prendront un grand soin lors de la réalisation de nos robes. Et à l’aide de la créativité et des savoir-faire de nos modélistes, nous avons pu doter notre showroom d’un large choix de toge haut de gamme. Avocat, greffier, huissier, procureur ou juge, vous trouverez tout ce qu’il vous faut. De surcroît, nos robes sont cousues sur-mesure, afin qu’elles puissent s’adapter à chacun.